Mon périnée & moi

Comment rééduquer son périnée à la maison ?

30 janvier 2019

Sujet de moins en moins tabou, le périnée nous concerne toutes… Car à la suite d’une grossesse, parce que vous pratiquez un sport à haut niveau, au cours de votre ménopause ou encore d’une prise de poids, vous pourriez rencontrer des problèmes de périnée !

Comme beaucoup de femmes, vous avez probablement besoin de faire des exercices de rééducation de votre périnée… Pour cela, suite aux visites régulières chez la sage-femme ou le kinésithérapeute, vous êtes de plus en plus nombreuses à choisir de remuscler votre périnée, seule à la maison.

Pour vous y aider, nous souhaitions vous prodiguer quelques conseils qui devraient vous guider dans cette aventure qu’est la rééducation du périnée !

Des accessoires de rééducation du périnée, la bonne méthode !

En matière de rééducation du périnée, on entend toujours tout et son contraire !

Tout d’abord, évitez à tout prix la méthode « stop pipi », qui consiste à se retenir d’uriner dans le but de solliciter les muscles du périnée, c’est non seulement loin d’être efficace, mais également non bénéfique pour votre organisme. Loin des exercices classiques pour la rééducation des muscles pelviens notamment, on retrouve aujourd’hui de nombreux accessoires : biofeedback, boules de geisha, oeuf de Yoni, électrostimulation, appareils connectés…

Les boules de geisha pour muscler votre périnée

Idéales pour traiter les premiers symptômes de relâchement des muscles du périnée, les boules de Geisha sont très simples à utiliser et permettent d’obtenir des bons résultats, rapidement. Ces dernières visent à stimuler les muscles intimes, émettant une légère vibration, il pousse l’organisme à « maintenir les boules » dans un phénomène de réflexe. Toutefois, si votre périnée est trop relâché, les boules de Geisha ne seront pas suffisantes, et mieux vaut opter pour d’autres accessoires, plus adaptés à vos besoins… Comme pour tous les accessoires de rééducation du périnée, n’hésitez pas à vous munir de gels lubrifiants !

L’œuf de Yoni, la version spirituelle de la rééducation du périnée

L’œuf de Yoni est un œuf en pierre qui se présente sous différentes tailles et dans différents types de pierres. Cet œuf se place dans votre vagin pour une rééducation du périnée tout en douceur.

A l’origine, l’utilisation de l’œuf était enseigné uniquement dans le Palais royal chinois aux reines et aux concubines. Certains pensent qu’il était, à l’origine, enseigné comme une pratique pour plaire au roi tout en faisant l’amour. Sur le même principe que les boules de geishas, les œufs de Yoni nécessitent une parfaite maîtrise de son périnée. Pour les femmes qui ne savent pas contracter correctement leur périnée, un passage chez un professionnel de santé est fortement recommandé au préalable.

Les cônes vaginaux pour un périnée tonique

Autres accessoires très appréciés par les femmes : les cônes vaginaux ! Se présentant le plus souvent sous la forme d’un tampon hygiénique, ces derniers obligent les muscles intimes à se contracter pour les maintenir.

À utiliser en complément des exercices de Kegel, notamment, ces derniers vous permettent une évolution progressive, pour retrouver tout votre confort intime !

Et la gymnastique périnéale, vous connaissez ?

Enfin, on peut désormais opter pour le Pilates ou la gymnastique du périnée (deux méthodes légèrement différentes) pour retrouver la tonicité de son périnée. Au travers d‘exercices de respirations, d’étirements, et de contraction du corps, vous apprenez à ressentir pleinement votre corps, à travailler sur des zones spécifiques, pour des bienfaits rapides sur les muscles intimes !

Electrostimulation et biofeedback, de nombreux appareils disponibles

Nous l’avons déjà précédemment, la rééducation périnéale via électrostimulation ou biofeedback demeure l’une des solutions les plus utilisées par les femmes, de tous âges. Aussi bien adaptées pour traiter les problèmes d’incontinence, que se renforcer suite à un accouchement, ces 2 techniques ont pour vocation de solliciter les muscles du périnée de manière volontaire pour le biofeedback et via une contraction involontaire pour l’électrostimulation.

0 likes

Votre e-mail ne sera pas publié.