papier toilette rose combattre les fuites urinaires avec la solution Emy

Comment soigner l’incontinence urinaire chez la femme ?

Article rédigé par la Dr Marine Lallemand, chef de clinique en gynécologie obstétrique au CHU de Besançon, spécialisée en pelvi-périnéologie

Qu’est ce que l’incontinence urinaire ?

L’incontinence urinaire chez la femme se définie par toute perte involontaire d’urine par l’urètre en dehors de la miction dont se plaint la patiente. Il s’agit d’une affection fréquente dont la prévalence augmente avec l’âge et qui touche :

  • 12% des femmes de 20 à 29 ans 
  • 25 % des femmes de 60 à 69 ans 
  • 32% des femmes de plus de 80 ans.
femme au toilette incontinence fuites urinaires solution Emy
schéma vessie

Qu’est-ce qui peut provoquer des fuites urinaires ?

La continence urinaire de la femme implique de multiples facteurs :

  • Musculaires : les muscles du plancher pelvien,  le sphincter urinaire et les muscles de la vessie (détrusor et col vésical)
  • Neurologiques : le cerveau contrôle la miction par l’intermédiaire de la moelle épinière.
  • Mécaniques : la mobilité de l’urètre 

Lorsqu’un ou plusieurs de ces facteurs sont défectueux, des fuites urinaires peuvent apparaître. Par exemple, l’incontinence urinaire d’effort surviendra à l’augmentation de la pression abdominale à l’effort en cas de faiblesse des muscles du périnée et du sphincter urinaire. L’incontinence urinaire par urgenturie s’explique par la contraction involontaire des muscles de la vessie. Elle peut être due à une irritation de la vessie (une infection urinaire, un calcul dans la vessie, un polype de la vessie…), à une descente d’organes ou à une maladie neurologique (sclérose en plaque, maladie de Parkinson…).

Quels facteurs favorisent l’incontinence urinaire ?

Les facteurs favorisant les fuites urinaires sont multiples et parfois traitables :

  • la constipation : les efforts de poussées lors de la défécation augmentent la pression intra-abdominale et vont retentir sur les muscles du plancher pelvien.
  • la toux chronique : par le même principe.
  • le surpoids : le plancher pelvien est affaiblit suite à la surcharge pondérale qui augmente la pression intra-abdominale.
  • certaines activités sportives et professionnelles : le port de charges lourdes ou la pratique de certains sports comme le CrossFit induisent les poussées intra-abdominales importantes.
  • une mauvaise habitude hydrique : excès de consommation d’eau.
  • une consommation de thé et de caféine (café, sodas) : ils excitent la vessie.
  • la ménopause : elle induit une atrophie et donc une faiblesse des tissus.
  • la grossesse et l’accouchement : les grossesses augmentent la pression intra-abdominale.
fuites urinaires

À qui s’adresser si je remarque des problèmes?

STOP au sujet tabou ! Si vous remarquez ce problème, il faut en parler à votre médecin traitant, à votre gynécologue ou à votre sage-femme pour envisager une prise en charge adaptée. Il vous orientera vers un gynécologue ou urologue spécialisé et cela en plus d’ un kinésithérapeute si besoin. Rassurez-vous, des solutions thérapeutiques existent toujours, quel que soit le type d’incontinence urinaire.

Quelles sont les réponses médicales à apporter aux fuites ? 

Dans le traitement de l’incontinence urinaire, la première étape sera de corriger les facteurs favorisants comme encourager la perte de poids, limiter la consommation de thé et de café, faire une activité sportive adaptée, traiter la constipation et aider à l’arrêt du tabac. 

Après la ménopause est proposé un traitement local vaginal par oestrogène. Il améliore la qualité de la muqueuse vaginale et indirectement la continence urinaire.

Quel que soit le type d’incontinence urinaire, la rééducation périnéale est le traitement de première intention : rééducation des muscles du périnée, de la compétence des muscles abdominaux et de la statique lombo-pelvienne.

Toutes les formes d’incontinence urinaire sont soignées

Dans l’incontinence urinaire d’effort, cette rééducation se réalise par un kinésithérapeute ou une sage-femme après un accouchement. Entre les séances de rééducation, il faut que la patiente poursuive un travail d’auto-rééducation à domicile pour améliorer les résultats. Ce travail est facilement réalisable avec la sonde Emy.

Dans l’incontinence urinaire par urgenturie, la rééducation s’associe à un traitement cognitivo- comportemental pour reprogrammer les mictions. De manière associée ou suite à un échec du traitement comportemental, des médicaments pour calmer les contractions de la vessie peuvent par conséquent être prescrits. Pour traiter les envies de faire pipi, il existe aussi un dispositif médical qui stimule le nerf tibial. Il consiste à poser 2 électrodes sur la peau de la cheville pendant 20 minutes par jour.

Dans le cas de l’incontinence urinaire d’effort, il est recommandé de proposer un traitement chirurgical. Une pose d’une bandelette sous urétrale (support de l’urètre à l’effort) aussi une pose de ballonnet ajustable qui comprime l’urètre en plus d’injection d’agents comblants autour de l’urètre ou la pose d’un sphincter urinaire artificiel.

Pour traiter les urgenturies, la chirurgie sera proposée en dernier recours : injection de toxine botulique dans les parois de la vessie ou mise en place d’un boîtier de neuromodulation sous la peau qui va stimuler le nerf sacré.

fuites urinaires réagir maintenant avec la solution Emy
Télécharger l’application Emy
Marine gynécologue
Retour en haut
Temps de lecture
4 minutes
Les articles sur le même thème
Pour une meilleure expérience, veuillez tourner votre écran SVP