Mon périnée & moi

Incontinence urinaire, périnée et rééducation

11 décembre 2018

Quels que soient notre âge, notre situation personnelle, nous pouvons toutes être amenées à souffrir d’incontinence urinaire à un moment de notre vie. Contrairement à une idée reçue, cela ne touche pas “que” les femmes âgées et les femmes venant de vivre une grossesse. Chez la femme, l’incontinence urinaire peut apparaître à n’importe quel moment de sa vie. Bien entendu, des facteurs peuvent être déclencheurs des fuites urinaires comme la pratique d’activités physiques, la ménopause, une prise de poids rapide… Mais une chose est sure, il existe un tas de solution pour remédier à l’incontinence !

Apparition des fuites : quels sont les facteurs ?

La grossesse

C’est souvent à cette occasion que les premières fuites apparaissent

Plus d’infos

L’accouchement

l’accouchement est, de fait, un événement qui modifie et affecte le plancher pelvien. Un accouchement, qu’il ait eu lieu par voie basse ou par césarienne, nécessitera quelques séances de rééducation périnéale chez un kinésithérapeute ou chez une sage-femme. Ensuite, si les fuites d’urine persistes, des solutions existent pour continuer son auto-entrainement à domicile.

Plus d’infos

La ménopause

La ménopause représente une étape dans la vie durant laquelle il est important de prendre soin de son périnée. En effet, c’est souvent suite à la ménopause que l’on voit apparaître des pertes d’urine plus ou moins fortes. Afin d’éviter une intervention chirurgicale ou des traitements médicamenteux, il est recommandé de commencer des séances de rééducation périnéale dès les premiers signes de fuites urinaires ou de pesanteur pelvienne.

Plus d’infos

La pratique sportive

Certains sports favorisent l’apparition des fuites urinaires comme l’équitation, la zumba, le cross-fit… Bref les sports qui engendrent des à-coups. La pratique des exercices de kegel en complément de vos séances de sport peut permettre de prévenir de futures fuites urinaires. Il faut bien avoir en tête qu’une femme souffrant de pertes d’urine pendant ses activités physiques peut se décourager à l’idée de pratiquer son sport préféré.

Plus d’infos

Quel est le lien entre incontinence et périnée ?

Qu’elle soit anale ou urinaire, l’incontinence est une pathologie très fréquente ; elle concerne, en France, entre 3 et 6 millions de personnes, majoritairement des femmes.

L’incontinence urinaire se définit comme l’existence de fuites involontaires d’urine par l’urètre (le canal évacuateur de la vessie) due dans certains cas, à un relâchement du périnée. Un périnée fatigué peut être à l’origine d’incontinence anale. Cela se traduit par une incapacité à se retenir pour aller à la selle ou à lâcher des gaz.

Qu’est ce que le périnée ?

Schema de la vessie et du périnée
Ouverture et fermeture du périnée

L’incontinence urinaire en France

1 femme sur 10 est atteinte d’incontinence urinaire et vit avec des problèmes de fuites.

2/3 de ces femmes souffrent en silence sans consulter de professionnel de santé.

2/3 de ces femmes ont une qualité de vie réduite : familiale, sociale, sexuelle, et professionnelle.

3 formes principales d’incontinence

L’incontinence d’effort

L’expression “faire pipi dans sa culotte” lorsqu’on rit très fort, n’est pas forcément synonyme d’un moment incroyable. Quand cela arrive, c’est le signe d’un périnée fatigué. Autres symptômes : un effort physique comme soulever une charge lourde, éternuer ou simplement une toux qui provoque des fuites urinaires  plus ou moins abondantes. Si, à la fin d’une séance de sport, vous sentez une odeur inhabituelle et que vous vous sentez mouillée, il est temps d’agir, comme l’a fait Sandrine !

Ces efforts engendrent une augmentation de la pression abdominale sur la vessie. Lorsque le périnée est affaibli, cette pression dépasse l’intensité de fermeture du sphincter et entraîne des fuites involontaires d’urine

Cette insuffisance de la musculature du périnée est souvent la conséquence à plus ou moins long terme des accouchements. Cependant, elle peut être liée à un surpoids ou à un déficit hormonal lors de la ménopause. C’est le type d’incontinence le plus couramment retrouvé chez les femmes (51,3% des cas).

La danse contre l'incontinence urinaire
Faire du sport sans fuites !

L’incontinence d’urgence

L’incontinence d’urgence, aussi appelée urgenturie ou incontinence par “impériosité”, se caractérise par une perte involontaire d’urine précédée par un besoin urgent et non maîtrisable d’uriner, sans avoir le temps de se rendre aux toilettes. L’impériosité peut être déclenchée par le froid, le contact ou le bruit de l’eau ou le retour au domicile (syndrome de la clef dans la porte). C’est le type d’incontinence le moins fréquemment rencontré (16,8% des cas d’incontinence).

incontinence urinaire
Incontinence par urgenturie

L’incontinence mixte

Il existe également des formes mixtes qui associent incontinence d’effort et incontinence d’urgence. Environ une femme sur trois (31,9% des cas) atteinte de fuites urinaires souffre d’incontinence mixte.

Finalement, peu importe l’incontinence dont vous souffrez, sachez qu’il existe des solutions pour les traiter ! Alors n’attendez plus !

Newsletter

Recevez les dernières actualités et les promotions de Fizimed.

4 likes

Votre e-mail ne sera pas publié.

Notre application mobile

Click me télécharger sur app store