La prévention du cancer du col de l’utérus

Chaque année à l’occasion de l’Octobre Rose, une campagne est lancée pour sensibiliser les gens au cancer du sein . 1 femme sur 8 est concernée par ce malheureusement il n’est pas le seul. En revanche, plus de 3 cancers du sein sur 4 sont guéris !
Mesdames, il est important de connaître son corps et d’en prendre soin !

Aujourd’hui nous allons parler du cancer du col de l’utérus, un cancer qui présente chaque année 3.000 nouveaux cas diagnostiqués en France et qui peut être évité grâce au dépistage.

Contrairement aux préjugés, ce cancer affecte les femmes de tous âges, il est généralement diagnostiqué au début de la cinquantaine, mais la prévention se fait de façon régulière entre 25 et 65 ans.

Concrètement, quelles sont les causes du cancer du col de l’utérus ?

Dans la plupart des cas ce cancer est développé suite à une infection persistante par le papillomavirus humain ou HPV.
Ce virus de transmission sexuelle est hautement contagieux. Il se transmet par un simple contact sexuel. De plus la petite taille du virus fait que le préservatif n’est en soit pas une protection 100% efficace.

On estime qu’environ 80% de la population sera infectée par un papillomavirus au long de sa vie. Mais attention, il ne faut pas s’alarmer, il existe plus de 100 types de HPV, dont la plupart bénins.

Cependant d’autres facteurs peuvent être à l’origine du cancer du col de l’utérus comme le tabagisme et une autre infection du col (chlamydia, virus de l’immunodéficience humaine, etc.)

Quels sont les symptômes ?

Un des problèmes majeur est qu’au stade précoce de la maladie il n’existe pas de symptôme reconnaissable. Néanmoins selon l’évolution de la maladie des saignements peuvent apparaître.

Ce saignement en dehors de la période de règles ou pendant la ménopause est un signe à surveiller. Souvent ce “signe” est attribué à un dérèglement du cycle menstruel et on lui enlève de l’importance, mais s’il persiste il est fortement conseillé de consulter un professionnel de santé.

À des stades plus avancés du cancer des douleurs peuvent apparaitre pendant les rapport sexuels et ainsi que des difficultés pour uriner.

Comment le prévenir ?

Pour prévenir le cancer de l’utérus il y a deux méthodes efficaces et complémentaires : La vaccination contre le papillomavirus humain et le frottis de dépistage.

La vaccination peut protéger contre les 9 types de HVP les plus courants, elle est conseillée aux filles et aux garçons entre 11 et 14 ans. Il est important que ce vaccin soit appliqué avant les premiers rapports sexuels. 

Cependant le vaccin ne couvre pas tous les types du virus qui peuvent être à l’origine du cancer, pour cela il est important de réaliser des frottis de dépistage, même si on a été vacciné.

Seule le frottis permet de détecter la présence de cellules précancéreuses dans le col de l’utérus. Les professionnels de santé conseillent de débuter ce dépistage à l’âge des 25 ans jusqu’à 65 ans. D’abord avec un frottis annuel, puis tous les 3 ans si les premiers résultats ont été négatifs.

Un cancer évitable qui est responsable de 1000 décès annuels en France. Selon les chiffres de Santé publique “59,5% des femmes de 25-65 ans ont été dépistées, un chiffre stable depuis 2012“ .
Cliquez ici pour voir le taux de couverture du dépistages du cancer du col d’utérus par région.

Convaincues ? Mesdames faisons de la prévention dès maintenant !

Profitons de cet “Octobre Rose” pour prendre conscience de l’importance de soigner notre corps. Prenons le temps de faire de la prévention : des palpations mammaires, des frottis, ainsi que de la rééducation périnale.

Et gardons en tête qu’on peut prendre soin de soi tout au long de l’année. Pas besoin d’attendre le mois d’octobre, au contraire !

Temps de lecture
3 minutes

Les articles sur le même thème

Pour une meilleure expérience, veuillez tourner votre écran SVP