Périnée et plancher pelvien chez la femme : on vous explique tout

Le périnée est un ensemble de plusieurs couches de muscles, ligaments et membranes qui permettent de soutenir les organes génitaux chez la femme et chez l’homme et constitue le plancher pelvien. Souvent associé à la femme et surtout à la grossesse, on oublie souvent que l’homme possède également un périnée. Ce dernier s’étend depuis la face postérieure du pubis jusqu’au coccyx.

Qu’est ce que le périnée ?

Schema du Périnée

Grand oublié de l’anatomie, le périnée est souvent comparé à un hamac. En effet, il forme un “filet” qui soutient les organes génitaux et sa forme rappelle grandement celle d’un hamac. Les femmes enceintes ou qui viennent d’accoucher sont la plupart du temps très au fait de ce qu’est le périnée. La grossesse est un événement qui peut endommager le plancher pelvien et par conséquent, elles sont souvent alertées par leur professionnel de santé sur les conséquences de l’accouchement sur le périnée.

Femmes et hommes possèdent un périnée

Ce n’est pas le cas des hommes qui ignorent, le plus souvent, la présence de cette région anatomique dans leur corps. Chez l’homme, de manière générale, le périnée est moins fragile que chez la femme. Cependant, lors d’une opération de la prostate par exemple, le périnée peut être fragilisé. Il est vivement recommandé de faire des séances de rééducation périnéale en amont afin d’anticiper de potentiels risques d’incontinence suite à l’opération. Il est également conseillé de continuer ces exercices de rééducation suite à l’opération afin d’éviter les problème d’incontinence et d’érection.

Chez les femmes, la grossesse n’est pas l’unique cause qui peut endommager le plancher pelvien. Ménopause, prise de poids, sport intensif, … sont des situations qui peuvent endommager le périnée de la même manière que la grossesse. Par ailleurs, une femme n’ayant jamais eu d’enfant peut tout à fait avoir des problèmes liés à son périnée. La sur-sollicitation de ce muscle peut l’endommager et entraîner des fuites urinaires ou autre désagréments liés au périnée.

Le périnée joue un rôle fondamental dans plusieurs cas de figure comme le soutien des organes pelviens, au cours des processus de continence ou pendant les rapports sexuels.

Pourquoi le périnée est important chez la femme

Comme indiqué précédemment, le périnée joue un rôle primordial dans les fonctions de continence, de soutien des organes et en matière de sexualité. Par ailleurs, chez la femme, le périnée est plus vulnérable. En effet, il est percé par trois orifices successifs : l’urètre, le vagin et l’anus.

De manière générale, les femmes n’ont pas conscience de solliciter constamment leur périnée. Leur plancher pelvien travaille presque en continu. Lorsque nous portons une charge lourde, lorsque nous éternuons ou que nous avons un fou rire par exemple. Il participe également au bon maintien de notre posture ou lorsque nous courons.

En effet, le périnée assure la continence. C’est grâce à ce muscle que l’on se retient d’uriner ou de déféquer. Lorsque le périnée est trop distendu, on peut constater des fuites urinaires ou même une incontinence anale. À plus long terme, il peut également être responsable de prolapsus, ou d’une descente d’organes. La vessie, l’utérus et le rectum n’étant plus assez soutenus, ils descendent et peuvent arriver jusqu’à l’extérieur du corps. Un traitement chirurgical doit alors être envisagé.

Les multiples sollicitation du périnée

La grossesse

La grossesse est l’une des premières causes d’incontinence car plusieurs facteurs entrent en cause.

Tout d’abord, le poids du bébé qui pèse pendant plusieurs mois sur le périnée peut le fragiliser et entraîner des fuites urinaires après l’accouchement. Ensuite, le passage du corps du bébé peut détendre le périnée lors d’un accouchement par voie basse et entraîner des fuites urinaires par la suite. Il est donc important de garder en tête qu’un accouchement par césarienne ne dispense pas d’aller consulter un professionnel de santé pour faire un bilan périnéal puisque le plancher pelvien a subit le poids du bébé pendant 9 mois, ce qui a  pu l’endommager.

Par ailleurs, il est nécessaire d’être attentive à son périnée avant même d’être enceinte et ne pas hésiter à faire quelques exercices de renforcement en amont afin de préparer ces muscles aux 9 prochains mois de grossesse. Si vous êtes déjà enceinte, il n’est pas conseillé de renforcer son périnée durant cette période. Il est alors plutôt recommandé de pratiquer des exercices de prise de conscience et de détente du périnée afin de faciliter l’accouchement.


Le port de charges lourdes

Le fait de porter des charges lourdes peut générer une distension du périnée et par conséquent, des fuites urinaires. Le fait de se baisser et de se relever en faisant un effort engendre une véritable sollicitation du périnée. À force de répétitions, le plancher pelvien peut s’affaiblir, engendrant alors des fuites urinaires ou de l’incontinence.


Le tabagisme

Instinctivement, le tabagisme n’est pas la première cause qui vient en tête lorsqu’il est question de solliciter son périnée. Cependant, les quintes de toux dues au tabagisme sont souvent des éléments déclencheurs aux fuites urinaires. Par les quintes de toux, le périnée est sollicité à de multiples reprises par à-coups ce qui a tendance à l’affaiblir de manière significative. Le tabagisme peut donc être à l’origine de la survenue d’une incontinence urinaire d’effort.


La constipation

La constipation est définie par moins de 3 fois par semaine pendant une longue période. Lorsqu’on a du mal à évacuer ses selles, l’effort de poussée lors des tentatives d’expulsion est tellement intense que cela traumatise le périnée. Ce dernier finit alors par s’affaiblir et n’assure plus son rôle. Par conséquent, les organes ne sont plus soutenus, et la constipation peut être la cause et expliquer l’apparition de fuites urinaires.


La ménopause

La ménopause reste une période critique pour la tonicité du périnée. Les modifications hormonales, en plus du vieillissement des tissus musculaires, engendrent plusieurs désagréments. Les muscles sont plus relâchés et peuvent, par conséquent, entraîner des fuites urinaires. La sécheresse vaginale apparaît alors car la lubrification se fait moins facilement. Il est alors conseillé de consulter un médecin pour comprendre si un traitement ou une rééducation périnéale est nécessaire. Dans le cas de la ménopause, il est primordial de préserver son périnée pour passer ce cap en douceur, sans avoir à subir les fuites urinaires.


Les rapports sexuels

Un périnée qui manque de tonicité engendre une baisse des sensations pour les 2 partenaires. Peu évoqué lorsqu’il est question de périnée, il ne faut pas prendre la question de la sexualité à la légère. En effet, lorsque le périnée est distendu, le vagin enserre moins le sexe de l’homme. De ce fait, un manque de sensations est constaté pour les 2 partenaires.

Comment prendre soin de son périnée – muscler son plancher pelvien

Le périnée est un muscle comme les autres. Il faut donc en prendre soin et l’entraîner tout au long de sa vie. Comme pour tous les muscles de notre corps, le bénéfice ne perdure que si on les fait fréquemment travailler. Il est souvent amusant de constater qu’on passe énormément de temps à travailler ses abdominaux alors qu’on évoque le travail du périnée pour la première fois uniquement au moment de la grossesse. Alors qu’en réalité, le muscle doit être travaillé tout au long de sa vie, au même titre que les abdominaux. Il est possible de rééduquer son périnée en cabinet, chez un kinésithérapeute ou une sage-femme. Pour maintenir le travail effectué et les progrès dans le temps, les professionnels de santé sont unanimes, il faut continuer d’entraîner son périnée chez soi.

Quelle méthode choisir pour rééduquer son périnée ?

Rééduquer son périnée avec l’électrostimulation

En complément d’une rééducation périnéale classique chez son professionnel de santé, l’électrostimulation peut être une solution pour les femmes qui souhaitent continuer leurs exercices à la maison. Dans ce cas, c’est une stimulation électrique qui provoque la contraction involontaire du périnée.

Cette technique peut ne pas être très supportable pour certaines qui jugent la stimulation électrique désagréable. Des dispositifs d’électrostimulation périnéale peuvent être utilisés chez le professionnel de santé et à domicile que ce soit sous forme de sonde vaginale ou de shorty (ce dernier cible les muscles du plancher pelvien et envoie un courant électrique multidirectionnel.). Très simplement, ces dispositifs agissent comme les électrodes que l’on pose sur ses abdominaux pour booster la musculature. Ces dispositifs doivent être prescrits par un professionnel de santé et leur utilisation doit se faire dans le cadre du suivi médical chez le rééducateur.

Muscler son plancher pelvien grâce au biofeedback

La rééducation du périnée par biofeedback est une solution d’auto-entraînement qui permet de faire volontairement travailler ses muscles pelviens (contrairement à l’électrostimulation qui est une technique de rééducation passive). Avec les sondes de biofeedback, il est question de muscler soi-même son périnée.

Si nous reprenons la comparaison avec les abdominaux, l’électrostimulation revient à poser des électrodes qui envoient une stimulation électrique au muscle tandis que le biofeedback revient à faire ses abdominaux par soi-même. En effet, c’est vous qui allez faire travailler et contracter votre muscle. La sonde est uniquement là pour capter et détecter vos contractions périnéales. Elle envoie ensuite cette information à un ordinateur (dans le cas du professionnel de santé) ou à un smartphone (si vous êtes à domicile) ce qui permet d’avoir une information visuelle sur l’action de contraction qui vient d’être effectuée. Il est donc possible de visualiser en temps réel les contractions volontaires de son périnée.

Les sondes de biofeedback captent les contractions exercées par l’utilisatrice et donnent la mesure de ses progrès. Il s’agit d’un outil qui favorise la prise de conscience des contractions périnéales et l’apprentissage, ce qui booste, in fine, la connexion entre le corps et le cerveau.

La rééducation périnéale manuelle

La méthode de rééducation périnéale doit avant tout convenir aux femmes qui vont devoir faire plusieurs séances avant de retrouver un périnée tonique. La rééducation manuelle consiste à pratiquer un toucher vaginal et à indiquer à la patiente, par des légères pressions, sur quel muscle orienter sa contraction. Cette technique permet de diriger ses efforts vers les muscles qui ont le plus besoin d’être travaillés.

Une fois que la patiente contracte correctement son périnée, une deuxième phase d’exercices doux se met en place. À l’aide d’images spécifiques, la patiente prend conscience des différentes zones de son périnée et de la poussée qui s’exerce dessus pendant un effort. Pour finir, le professionnel de santé apprend à sa patiente les mouvements de remontée rapide à faire avant ces efforts afin que cette dernière considère ce travail comme un automatisme.

Les autres solutions pour prendre soin de son plancher pelvien

Sport

Pratiquer régulièrement une activité sportive douce permet de garder un périnée en forme tout en le préservant. Lorsque celui-ci est affaibli, des sports comme le yoga, le Pilates ou encore le vélo sont tout à fait indiqués. Il faut bannir les sports à à-coups ou à sauts répétés comme le crossfit, le trampoline ou encore la course à pieds.

Perte de poids

Les femmes sujettes à une prise de poids ont plus de chances d’avoir des fuites urinaires. Par ailleurs, tous les professionnels de santé le disent, il existe un lien entre l’incontinence urinaire et une prise de poids. Il faut donc envisager un régime qui permettra d’atténuer considérablement les fuites urinaires.

Penser à sa posture

Muscler le périnée uniquement par électrostimulation, biofeedback ou manuellement, ne sera pas suffisant sur le long terme s’il n’y a pas de correction de la posture. Il est primordial de se tenir correctement et d’ajuster sa posture afin d’éviter une pression excessive sur les organes.

La solution Emy

Parmi les solutions existantes sur le marché, on trouve la sonde périnéale connectée de biofeedback Emy. Véritable innovation médicale 100% made in France, cette sonde permet aux femmes de tous âges de rééduquer leur périnée seule à domicile. Via son application mobile téléchargeable sur Iphone et Androïd, les utilisatrices d’Emy ont accès à 20 exercices ludiques basés sur les protocoles médicaux classiquement utilisés en rééducation du périnée.

Le biofeedback est une méthode classiquement utilisée par les professionnels de santé qui vient compléter l’électrostimulation. Par ailleurs, la technologie de biofeedback n’est pas basée sur l’envoi de courant électrique (contrairement à l’électrostimulation) et permet d’observer des résultats plus rapidement et plus durablement sur la tonicité du périnée.

Avec Emy, il est dorénavant possible de de tonifier son périnée à domicile tout en s’amusant. Il aura fallu 2 ans de recherche et développement pour proposer une sonde de biofeedback aux dimensions similaires à celles que l’on trouve chez les professionnels de santé et qui s’adapte aux besoins et aux attentes des femmes.


Elles ont testé et adopté Emy

Depuis que j’utilise Emy, je revis ! Il y a plusieurs mois, j’étais incapable de contracter mon périnée et aujourd’hui je retrouve mon tonus musculaire. 5 minutes par jour suffisent !

Cécile, 35 ans, utilisatrice d’Emy

J’ai trouvé Emy : amusant et ludique. Je suis absolument certaine que les femmes vont continuer à faire leur rééducation avec ce dispositif qui est complètement innovant

Odile Bagot, gynécologue obstétricienne à Strasbourg

J’ai tout d’abord remarqué que je n’avais pas à changer de serviette périodique plusieurs fois par jour. Aujourd’hui je dirais que les fuites ont été divisées par 5. Quand on pense au prix des serviettes hygiénique, c’est une économie incroyable.

Marie-Pierre, 46 ans, utilisatrice d’Emy

J’ai d’abord découvert l’application gratuite que je trouvais déjà très bien, je faisais mes exercices tous les jours ou tous les 2 jours. Ensuite, quand j’ai découvert qu’il y avait une sonde, je n’ai pas hésité longtemps avant de l’acheter ! Grâce à l’application et à la sonde j’ai pu éviter une opération qui aurait pu être très lourde

Eve, 62 ans, utilisatrice d’Emy

Cela pourrait intéresser une amie ?