Ménopause

Rectocèle, comment régler le problème ?

15. janvier 2020

Si vous suivez notre blog, vous avez sûrement dû lire notre article sur la cystocèle. Il est donc temps de parler d’un autre type de prolapsus : la rectocèle ! Si la cystocèle se traduit par une hernie d’une partie ou de la totalité de la vessie dans le vagin, la rectocèle, elle, est une hernie du rectum. Selon le grade de la rectocèle, la hernie peut rester intra-vaginale et peut aller jusqu’à se trouver à l’extérieur de la vulve. La rectocèle se traite mais il ne faut pas la prendre à la légère. Détectée tôt, quelques séances de rééducation périnéale pourront permettre d’éviter la chirurgie. Si cela vous intéresse, vous pouvez lire le témoignage de Ghislaine. Cette dernière a pu rectifier son problème de rectocèle grâce à la rééducation de son plancher pelvien.

Périnée et prolapsus

Les causes d’une rectocèle

Les raisons pour lesquelles certaines femmes souffrent de rectocèle restent vagues. Cependant, il existe quelques éléments communs à prendre en compte si vous voulez éviter d’en arriver à cette hernie du rectum. Quoiqu’il en soit, il est probable que votre périnée soit affaibli. Cela nécessitera des séances de rééducation chez un professionnel de santé dans un premier temps.

Rectocèle

La constipation

La constipation chronique peut être une cause et une conséquence identifiée de la rectocèle. En effet, si vous êtes sujette à la constipation, les poussées répétées que vous exercez peuvent affaiblir votre périnée. Cela peut provoquer un trouble de l’évacuation lorsque vous avez besoin d’aller à la selle. En effet, lorsque vous poussez pour aller à la selle, vous devez également effectuer un relâchement du sphincter. Si cela ne se produit pas, vous aller devoir redoubler d’efforts pour réussir à expulser vos selles. De ce fait, vous allez solliciter davantage votre périnée et à force de poussées répétées vous pourrez développer une rectocèle.

Un ou plusieurs accouchement(s)

L‘accouchement par voie basse est une cause fréquente de la rectocèle. En effet, une rupture traumatique des attaches ligamentaires des organes pelviens provoquée par l’accouchement peuvent provoquer une rectocèle. Mais cela peut apparaître longtemps après un accouchement. Surtout si la rééducation périnéale n’a pas été faite ou a été tout simplement insuffisante.

Une modification hormonale

Au moment de la ménopause, le corps des femmes est sujet à de nombreuses modifications. La plus difficile à gérer : la modification hormonale. En effet, cette dernière peut venir affaiblir les tissus des muscles du plancher pelvien. Cet affaiblissement peut provoquer une rectocèle. Prenons le cas de Ghislaine, qui est loin d’être un cas à part. Ayant subi une hystérectomie puis une ablation de la vésicule, elle avait potentiellement plus de chance de développer une rectocèle. C’est suite à cette opération et des problèmes de constipation, qu’elle s’est retrouvée un jour avec une rectocèle.

Traiter une rectocèle sans opérer

Si vous avez le moindre doute sur l’apparition d’un prolapsus quel qu’il soit, prenez RDV chez votre gynécologue ou votre médecin généraliste. Ce dernier pourra vous conseiller un traitement adapté. Si vous souffrez de constipation, vous pourrez avoir un traitement laxatif qui permettra d’évacuer vos selles. Il existe d’autres solutions comme la rééducation de l’anus par biofeedback. Ou il se peut qu’on vous propose de réaliser des séances de rééducation périnéale chez un professionnel de santé. Ces séances pourront être suivies par des séances d’auto-entraînement à domicile. Pour cela il existe des solutions efficaces et motivantes pour réaliser ses séances à la maison.

  • Téléchargez l’application Emy
Click me

télécharger sur app store

Et pour aller plus loin dans votre rééducation du périnée, découvrez la sonde Emy !

Je découvre Emy

Traiter une rectocèle par la chirurgie

La rééducation périnéale par voie vaginale ou anale peut ne pas être suffisante pour traiter la rectocèle. Vous devrez peut-être passer par un traitement chirurgical. Mais encore une fois, seul un professionnel de santé pourra vous aiguiller à ce sujet. Les techniques possibles pour réduire le volume de la poche formée par le rectum sont multiples.

Pose de bandelettes ou de prothèse

La pose de bandelette se passe la plupart du temps par coelioscopie en ouvrant la face postérieure du vagin, le périnée ou la paroi antérieure du rectum. Certains chirurgiens vont pratiquer un rapprochement des muscles releveurs ou de la paroi rectale. D’autres chirurgiens utiliseront des prothèses fines placées entre le vagin et le rectum. Une dernière technique consiste à réaliser une ablation suivie d’une suture de la paroi rectale.

Et pour en savoir plus sur les prolapsus, découvrez l’émission “Allo Docteur” qui traite de ce sujet et vous donne toutes les clés pour comprendre et anticiper une potentielle descente d’organes

Newsletter

Recevez les dernières actualités et les promotions de Fizimed.

5 likes

Votre e-mail ne sera pas publié.

Notre application mobile

Click me télécharger sur app store