Menu

Comment rééduquer son périnée ?

Des exercices de rééducation périnéale

Vous êtes toutes différentes mais vous trouverez certainement une solution de rééducation qui vous correspond. Découvez comment rééduquer votre périnée.

Chacune sa méthode de rééducation périnéale !

Les professionnels de santé sont unanimes : pour conserver le travail effectué lors des séances de rééducation périnéale et le maintenir dans le temps, il faut pratiquer régulièrement des exercices simples chez soi (7,8).

Il existe différentes approches : se rendre au cabinet des professionnels de santé comme les masseurs kinésithérapeutes ou les sages-femmes, ou bien utiliser des solutions à domicile.  Certaines sont complémentaires les unes des autres, à vous de voir, tester... faites-vous votre idée pour trouver LA solution adaptée à vos envies et vos contraintes

Pourquoi rééduquer mon périnée ?

Les méthodes pour rééduquer son périnée

Il existe de nombreuses méthodes différentes pour rééduquer son périnée dont voici les plus couramment utilisées.

La rééducation manuelle

Via un toucher vaginal, le praticien évalue la qualité de la contraction musculaire périnéale et les éventuels points douloureux ou cicatriciels consécutifs à un accouchement. Être en contact direct avec le corps est encore le plus efficace pour savoir où on en est. Le praticien peut ensuite, selon les besoins de la patiente, stimuler les muscles du périnée en procédant à divers mouvementsavec ses doigts (étirement, résistances, contre-appuis..). Cette rééducation périnéale peut également être associée à des exercices basés sur la visualisation qui permettent d’acquérir une perception fine de son périnée.

Les plus

Une bonne méthode pour démarrer. Le praticien est en quelque sorte le garant de la bonne réalisation des contractions . Résultat : une fois que la patiente est “connectée” à son corps et qu’elle a pris conscience de ses contractions, elle peut s’entraîner de façon autonome.

Les moins

L’idée du toucher vaginal par un ou une professionnelle de santé ne fait pas rêver toutes les femmes . Ceci étant, il faut savoir que les professionnels font preuve de beaucoupde douceur pour rendre cette expérience la moins désagréable possible.

L'électrostimulation

Cette méthode a pour but de stimuler les nerfs des muscles du périnée par de légers courants électriques pour renforcer le plancher pelvien. Ces courants sont appliqués par une électrode située sur une sonde vaginale entraînant mécaniquement la contraction des muscles de votre périnée. L'électrostimulation périnéale peut être pratiquée chez soi en auto-traitement ou chez une sage-femme ou un kinésithérapeute.

Les plus

Particulièrement adaptée dans les cas de périnée très fatigué, cette méthode permet de localiser les muscles dupérinée. Parfois, l'électrostimulation est le 1er pas vers une approche avec le biofeedback ou en complément, notamment en cas de périnée très faible.

Les moins

L’envoi de courants électriques au niveau du vagin peuvent ne pas être très appréciés par certaines femmes. L’intensité du courant doit être adaptée à la sensibilité de la patiente. Avec cette méthode, la femme ne contracte pas volontairement son périnée et il est donc important de compléter cette approche par des contractions volontaires.

La biofeedback musculaire

Les appareils de rétrocontrôle instantané, appelés appareils de biofeedback, mesurent avec précision la force des muscles du périnée grâce à des sondes vaginales munies d’électrodes de surface ou de capteurs de pression. Une information visuelle ou sonore indique à la patiente quand contracter et quand relâcher son périnée. La femme est active dans sa rééducation périnéale : c’est elle qui contracte volontairement les muscles de son périnée. Les sondes de biofeedback sont utilisées en cabinet par les praticiens et peuvent être utilisées depuis peu à domicile, comme par exemple avec la sonde connectée Emy.

La sonde de biofeedback Emy

Les plus

Permet à la patiente de réellement prendre conscience de ses contractions, de repérer et maîtriser son périnée. Elle reçoit l’information de sa contraction en temps réel et peut adapter son activité par rapport aux objectifs qu’elle doit atteindre dans ses exercices.

Les moins

Un risque existe d’engager le mauvais groupe de muscles (abdominaux, psoas ou adducteurs) lors de vos contractions. Assurez-vous de contracter correctement votre muscle du périnée avant de vous engager sur cette méthode.

Les exercices d'auto-entraînement

Des exercices de contractions régulières, posture ou de gymnastique sont également proposés pour augmenter le tonus du périnée et servent à diminuer les pressions appliquées sur celui-ci. Ils peuvent être basés sur le travail de la respiration, du diaphragme et la cage thoracique et autour des contractions périnéales. Ce type d’approche autonome peut être conseillée à domicile entre les séances chez les professionnels de santé.. Il s’agit de continuer à s'entraîner pour maintenir les acquis et accélérer la rééducation du périnée.

Les plus

Ces exercices sont simples et peuvent se faire à domicile à tout moment (en regardant un film, en se brossant les dents, dans le lit…). En les faisant régulièrement, vous vous assurez d’avoir un périnée tonique et vous limitez les risques de fuites urinaires.

Les moins

Ces exercices se font de manière autonome. Ainsi, il faut se souvenir des exercices et la motivation peut se perdre facilement au cours du temps.

Je reste motivée avec Emy