corps femme avec des fleurs combat les fuites urinaires grâce à la rééducation du périnée

Electrostimulation ou biofeedback pour ma rééducation périnéale ?

Le biofeedback et l’électrostimulation sont 2 techniques répandues et très utilisées pour la rééducation du périnée. Il est important que vous puissiez comprendre les différences entre les deux et choisir celle qui vous convient le mieux . Décryptage détaillé et comparatif entre l’électrostimulation et du biofeedback.

Schema du muscle du périnée

Electrostimulation VS biofeedback

Ces 2 techniques n’ont pas grand chose en commun si ce n’est leur objectif principal : muscler et renforcer votre périnée. Le biofeedback, comme l’électrostimulation périnéal, sont 2 méthodes classiquement utilisées par les professionnels de santé.

La bonne nouvelle, c’est qu’après avoir consulter un praticien, les femmes peuvent continuer à tonifier leur périnée chez elles grâce à des solutions à utiliser à domicile. Voyons plus en détails quelles sont les principales différences entre ces deux types d’appareils. 

La rééducation périnéale par électrostimulation

Dans le cas de l’électrostimulation, la technologie s’apparente à de petits courants électriques qui stimulent votre périnée. Plus concrètement, une sonde vaginale reliée à un boîtier de contrôle délivre des impulsions électrique qui stimulent de façon réflexe les muscles de votre plancher pelvien.

Vous n’avez donc aucun effort à fournir. Ici, c’est la sonde d’électrostimulation qui travaille, alors que vous-même êtes passive.

A quoi sert l’électrostimulation périnéale ?

L’électrostimulation peut être utile lorsque vous ne savez pas localiser votre périnée ou le contracter. Les stimulations électriques pourront vous aider à mieux en prendre conscience et savoir où il se trouve. Avec cette méthode, vous n’effectuez pas de votre plein gré des contractions périnéales.

Par conséquent, il n’y a pas d’apprentissage de la contraction périnéale avec l’électrostimulation, ce sont des contractions non volontaires qui sont effectuées.

Dans quel cas faire de la rééducation par stimulation électrique ?

Dans le cas d’une rééducation périnéale post-partum, l’ANAES déconseille l’utilisation de l’électrostimulation du fait des lésions nerveuses sont souvent associées à l’accouchement. L’électrostimulation va être souvent utilisée sur une courte période de temps et en premier recours pour apprendre à la femme à bien localiser son périnée.

Une fois que cela est bien assimilé, il est recommandé de faire des exercices de façon active et sur le long terme pour travailler ses muscles pelviens.

La rééducation périnéale par biofeedback 

A l’inverse de l’électrostimulation périnéal, le biofeedback repose sur l’apprentissage de la contraction volontaire. Avec cette méthode, c’est à la femme qui contracte volontairement son périnée. Le biofeedback permet donc d’être active dans sa rééducation périnéale. Concrètement, une sonde vaginale capte et enregistre les contractions musculaires du périnée.

Le signal est ensuite transmis visuellement à la patiente sur l’écran d’un appareil en temps réel. Cette technique permet dont de prendre conscience et de voir en temps réel ses contractions périnéales sur un écran. Avec cette indication, la patiente peut savoir si elle a correctement effectué le travail demandé et si elle a bien contracté son périnée ou non. 

BD sur le biofeedback et l'electrostimulation

A quoi sert le biofeedback périnéal ?

Le biofeedback est intéressant pour exercer l’ensemble des muscles du plancher pelvien. C’est une technique qui permet de travailler les contractions volontaires du périnée en enchaînant des exercices de contraction et de relâchement.

C’est une solution sportive et naturelle, puisque vous musclez vous-même votre périnée. Les sondes de biofeedback agissent comme des capteurs de vos contractions pour vous donner la mesure de vos progrès. C’est vous qui travaillez et qui apprenez à contrôler vos muscles du périnée lors des séances de rééducation.

En résumé, le biofeedback est un outil puissant qui améliore et fortifie vos connexions corps-cerveau lorsque vous apprenez à l’utiliser. C’est l’une des méthodes les plus efficaces pour le renforcement périnéal d’après la littérature scientifique.

Dans quel cas faire de la rééducation par biofeedback ?

Le biofeedback permet un apprentissage de la contraction volontaire des muscles pelviens et surtout, une prise de conscience de leur fonctionnement. Il n’est pas contre-indiqué dans le cas d’une rééducation périnéale post-partum

A l’inverse de l’électrostimulation, avec le biofeedback, il est possible d’acquérir une grande maîtrise de son périnée. Cette technique permet également de mettre en place des automatismes et des contractions réflexes pour protéger son périnée au quotidien (lors d’un toux, d’un éternuement, du port d’une charge lourde…).

Electrostimulation et biofeedback : 2 techniques complémentaires

L’électrostimulation périnéale peut être une entrée en matière vers le biofeedback. Cette technique peut être utile si vous ne sentez pas votre périnée ou ne savez pas comment le contracter. En variant l’intensité du courant électrique, il va être possible de faire travailler votre plancher pelvien de différentes façons. Selon le programme choisi, vous pouvez effectuer un travail plus ciblé selon le type d’incontinence dont vous êtes atteintes par exemple. 

Une fois que vous ressentez suffisamment votre périnée pour le contracter vous-même, vous pouvez prendre le relais avec un appareil de biofeedback. Dans tous les cas, il est important de savoir bien contracter son périnée avant de commencer à utiliser la technologie du biofeedback.

Avantages et désavantages des appareils d’électrostimulation et de biofeedback

Durée des séances et fréquence d’entraînement

La durée d’une séance d’électrostimulation est plutôt longue et dépend du programme choisi. Elle varie de 20 à 60 minutes en moyenne et il est recommandé de faire des séances de 2 à 5 fois par semaine selon les dispositifs.

Les séances de biofeedback sont plus courtes et varient de 5 à 20 minutes. Le nombre de séances à effectuer dépend du besoin (prévention, incontinence urinaire, prolapsus…) mais peut varier entre 1 à 5 fois par semaine selon les cas. 

Pour des situations particulièrement complexes, le nombre de sessions du traitement peut être bien plus important. L’un des problèmes constatés pour la rééducation périnéale, c’est l’assiduité à suivre une rééducation périnéale, souvent jugée rébarbative. Dans tous les cas, qu’importe la méthode utilisée, pour constater des résultats rapidement, il est recommandé d’être le plus régulière possible dans ses exercices.

Position d’utilisation

La position couchée est généralement la seule position recommandée avec un électrostimulateur périnéal. Les dispositifs sont souvent filaire et relié à un boitier de contrôle ce qui restreint les mouvements.

Les dispositifs de biofeedback sont majoritairement sans fil et connectés à un smartphone. Cette configuration permet une plus grande liberté de mouvement. Il est possible d’effectuer des exercices dans différentes positions comme couchée, assise ou debout pour être au plus proche d’un travail en conditions « réelles ». 

Facilité et motivation d’utilisation

Les dispositifs d’électrostimulation sont des dispositifs assez simples à utiliser. Ils ne possèdent généralement pas beaucoup de boutons et un petit écran où figure les informations relatives à la séance (programme, durée, intensité des stimulations). Attention tout de même lors de l’utilisation, des douleurs sont possibles si l’intensité du courant électrique est mal réglée par
l’utilisatrice.

Tout comme les électrostimulateurs périnéaux, les dispositifs de biofeedback sont eux aussi simple d’utilisation. Toutes les indications sont données sur le smartphone de la patiente, il suffit de se laisser guider. Les exercices à réaliser pendant la séance sont présentés sur l’écran sous forme de jeux ludiques et la patiente visualise ses contractions en temps réel. Les dispositifs de biofeedback ne délivre pas d’impulsion électrique ou de vibration, les douleurs sont moins fréquentes avec ce type de dispositifs. 

Un aspect intéressant est que les appareils de biofeedback permettent un suivi dans le temps du travail effectué et de la progression de différents indicateurs musculaires. On pourrait les comparer à des « coachs » virtuels qui vous aident à rester motivée sur la durée pour faire vos exercices de rééducation. 

Certains dispositifs comme la sonde périnéale Emy propose même une personnalisation du traitement par le professionnel de santé afin d’adapter le travail à domicile de chaque femme. Cela permet à chacune d’effectuer un renforcement plus ciblé grâce à des exercices sur-mesure pour un maximum d’efficacité

Electrostimulation ou biofeedback pour mon périnée ?

Les deux techniques présentent chacune des avantages et des fonctionnalités qui leur sont propres. S’il ne fallait retenir qu’une seule grande différence ? Dans un cas vous êtes passive (l’électrostimulation périnéale) et dans l’autre vous êtes active (le biofeedback). Selon votre motivation principale et votre situation, l’une ou l’autre s’adaptera surement mieux. 

Vous ne sentez pas votre périnée et vous ne savez pas le contracter ? Commencez par des séances d’électrostimulation.

Vous savez déjà bien contracter votre périnée ? Vous souhaitez continuer à le renforcer pour acquérir des contractions réflexes pour le protéger dans votre vie quotidienne ? Le biofeedback est fait pour vous !

Votre périnée est peut-être trop tonique et non relâché ? Vous souffrez peut-être d’un trouble psychique ou d’une dépression sévère ? Le biofeedback comme l’électrostimulation, pourraient ne pas être adaptés pour vous ou à votre situation. Le plus sûr est de s’adresser à un professionnel de santé pour trouver la solution qui vous convient le mieux.

Prenez bien soin de vous… et de votre périnée 🌸

Télécharger l'application Emy
Retour en haut
Temps de lecture
7 minutes
Les articles sur le même thème
Pour une meilleure expérience, veuillez tourner votre écran SVP