mon corps de femme

Quels traitements pour soigner l’incontinence urinaire ?

L’incontinence urinaire, c’est clairement moins sympa comme sujet de conversation entre copines que la dernière série qu’on a adoré… et pourtant ça peut vraiment gâcher la vie. Alors oui mesdames, il faut en parler !

Les fuites urinaires chez la femme, c’est comme les règles, nous y sommes toutes confrontées de près ou de loin. Et la bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas une fatalité, des traitements efficaces existent contre l’incontinence urinaire.

Quelles réponses médicales apporter aux fuites urinaires ? 

La Dr Marine Lallemant, chef de clinique en gynécologie obstétrique au CHU de Besançon, spécialisée en pelvi-périnéologie nous explique.

Dans le traitement de l’incontinence urinaire, la première étape sera de corriger les facteurs favorisants. Le corps médical va encourager la perte de poids, à limiter la consommation de thé et de café, à faire une activité sportive adaptée, à traiter la constipation et aider à l’arrêt du tabac. 
Après la ménopause, un traitement local vaginal est proposé par œstrogène. Il améliore la qualité de la muqueuse vaginale et indirectement la continence urinaire.
Quel que soit le type d’incontinence urinaire, la rééducation périnéale est le traitement de première intention. Elle permet la rééducation des muscles du périnée, de la compétence des muscles abdominaux et de la statique lombo-pelvienne.

Traitements naturel contre l’incontinence urinaire femme

Adapter de son hygiène de vie

Un des premiers conseils à donner aux personnes incontinences est d’adopter une alimentation saine et équilibrée. Le but est d’éviter l’apparition d’une constipation chronique ou d’être dans une situation de surpoids.

Ce sont des situations dans lesquels une pression excessive s’exerce sur le périnée. Elle peut ainsi favoriser l’apparition des fuites urinaires.

Il est aussi important de pratiquer régulièrement une activité physique. Les professionnels de santé recommandent également l‘arrêt du tabac. En effet, la cigarette peut entraîner la mise en place d’une toux chronique qui induit des pressions excessives sur le périnée.

Réguler sa consommation de boisson

Certaines boissons comme le café, le thé ou l’alcool sont des irritants de la vessie.  Lorsque vous les consommez, ils augmentent l’afflux d’urine dans votre vessie et favorisent la miction. Ce sont des diurétiques naturels. Il est préférable de limiter leur consommation.

Si vos mictions nocturnes vous gênent, essayez de boire moins de liquide pendant les quelques heures qui précèdent le coucher.

Renforcer son plancher pelvien grâce à la rééducation périnéale

Les fuites urinaires peuvent survenir dans la vie d’une femme pour de multiples raisons. Par exemple après une grossesse et un accouchement (par voie basse ou par césarienne), ou encore lors de la ménopause, en raison du vieillissement des tissus.

Pour prévenir l’incontinence urinaire, il est important de renforcer son périnée. Si vous souffrez de fuites urinaires, des séances de rééducation périnéale vous seront toujours prescrites en première intention. Elles vous permettront de tonifier votre plancher pelvien. La Dr Lallemant nous explique les différences selon les types d’incontinence.

Traitement de l’incontinence urinaire d’effort

Dans l’incontinence urinaire d’effort, la rééducation périnéale se réalise par un kinésithérapeute ou une sage-femme, généralement après un accouchement. Entre les séances de rééducation, il faut que la patiente poursuive un travail d’auto-rééducation à domicile pour améliorer les résultats. Ce travail est facilement réalisable avec la sonde périnéale Emy.

Traitement de l’incontinence par urgenturie

Dans l’incontinence urinaire par urgenturie, la rééducation s’associe à un traitement cognitivo- comportemental pour reprogrammer les mictions. De manière associée ou suite à un échec du traitement comportemental, des médicaments pour calmer les contractions de la vessie peuvent par conséquent être prescrits.

Pour traiter les envies de faire pipi, il existe aussi un dispositif médical qui stimule le nerf tibial. Il consiste à poser 2 électrodes sur la peau de la cheville pendant 20 minutes par jour.

Traitement alternatifs contre l’incontinence urinaire

De nombreuses alternatives naturelles existent comme la sophrologie, l’acuponcture, la réflexologie, l’homéopathie ou encore l’hypnose. Sont-elles à proscrire ou présentent-elles des pistes complémentaires à creuser ? 

Pour l’instant, il n’existe aucune preuve scientifique sur l’efficacité des méthodes alternatives dans la prise en charge et le traitement de l’incontinence urinaire.

En complément, la sophrologie ou l’hypnose peuvent se pratiquer. Ces méthodes aident les patientes à gérer leur anxiété en lien avec cette pathologie et reprendre confiance en elles. Des millions de femmes souffrent d’incontinence urinaire mais peu en parlent : brisons ce tabou !

Peut-on traiter toutes les formes d’incontinence urinaire ? 

Lorsque tous les traitements proposés en première intention ont échoués, la chirurgie peut alors être envisagée. La gynécologue et chef de clinique Marine nous apporte son expertise sur la question.

Dans le cas de l’incontinence urinaire d’effort, il est recommandé de proposer un traitement chirurgical. Une pose d’une bandelette sous urétrale (support de l’urètre à l’effort) aussi une pose de ballonnet ajustable qui comprime l’urètre en plus d’injection d’agents comblant autour de l’urètre ou la pose d’un sphincter urinaire artificiel.

Le corps médical proposera la chirurgie en dernier recours pour traiter les urgenturies. Elle consiste en une injection de toxine botulique dans les parois de la vessie. Il peut aussi y avoir la mise en place d’un boîtier de neuromodulation sous la peau qui va stimuler le nerf sacré.

Retour en haut
Temps de lecture
4 minutes
Les articles sur le même thème
Pour une meilleure expérience, veuillez tourner votre écran SVP