rectocèle solution Emy

Rectocèle, comment régler le problème ?

D’après la Haute Autorité de Santé (HAS), 30 à 50 % des femmes souffre d’une descente d’organe. Selon l’organe touché, il existe différentes types de prolapsus et nous allons parler aujourd’hui de la rectocèle, aussi appelé prolapsus du rectum ou prolapsus anal. 

Qu’est ce qu’une rectocèle ?

La rectocèle apparaît suite à une fragilité ou suite à de fortes contraintes mécaniques exercées sur la paroi située entre l’avant du rectum et l’arrière du vagin. Cette hernie se situe dans le vagin. Selon le grade de la rectocèle, la hernie rectale peut rester intravaginale mais peut aller jusqu’à se trouver à l’extérieur de la vulve. On la classifie selon les 4 grades suivants :

  • 1 : le prolapsus est intravaginal et la descente de rectum est faible
  • 2 : le rectum affleure l’orifice vulvaire mais sans s’extérioriser
  • 3 : le prolapsus dépasse la vulve
  • 4 : le prolapsus s’extériorise totalement

Quels sont les symptômes d’un prolapsus anal ?

Généralement, les femmes atteintes d’une hernie rectale expriment une sensation de « boule » vaginale. Cette masse peut provoquer une sensation de gêne lors de la défécation, en cas d’effort physique ou encore lors des rapports sexuels. Dans la plupart des cas, les sensations de pesanteur ressenties peuvent être calmées en position couchée. Un autre symptôme qui peut laisser présager une rectocèle est un trouble du transit. Les patientes souffrent souvent d’incontinence anale ou de constipation et peuvent avoir des difficultés à évacuer correctement les selles (évacuation incomplète ou fractionnée des matières fécales).

Quels sont les causes d’une rectocèle ?

Le périnée est l’un des grands coupables de cette pathologie. Les organes pelviens sont fixés grâce à un double système :

  • un système ligamentaires qui suspend ces organes
  • le plancher pelvien qui les soutient

Malheureusement, lors d’un prolapsus, ces deux systèmes sont défaillants et il n’existe pas de solutions pour « retendre » les ligaments suspenseurs.
En revanche, il peut être extrêmement bénéfique de renforcer le plancher pelvien afin d’assurer un soutien de qualité aux organes pelviens (dont le rectum fait partie).
En plus de la rééducation du plancher pelvien, il faut également agir sur les autres causes. De nombreux facteurs influent sur la tonicité du périnée et peuvent participer à l’affaiblissement des muscles pelviens. 

La constipation

La constipation chronique peut être une cause et une conséquence identifiée de la rectocèle. En effet, si vous êtes sujette à la constipation, les poussées répétées que vous exercez peuvent affaiblir votre périnée. Cela peut provoquer un trouble de l’évacuation lorsque vous avez besoin d’aller à la selle. De plus, lorsque vous poussez pour aller à la selle, vous devez également effectuer un relâchement du sphincter. Si cela ne se produit pas, vous aller devoir redoubler d’efforts pour réussir à expulser vos selles. De ce fait, vous allez solliciter davantage votre périnée et à force de poussées répétées vous pourrez développer un prolapsus rectal.

Un ou plusieurs accouchement(s)

L’accouchement par voie basse est une cause fréquente de la rectocèle. Une rupture traumatique des attaches ligamentaires des organes pelviens provoquée par l’accouchement peuvent provoquer une rectocèle. Mais cela peut apparaître longtemps après un accouchement, surtout si la rééducation périnéale n’a pas été faite ou a été tout simplement insuffisante.

Une modification hormonale

Au moment de la ménopause, le corps des femmes est sujet à de nombreuses modifications. La plus difficile à gérer : la modification hormonale. En effet, cette dernière peut venir affaiblir les tissus des muscles du plancher pelvien. Cet affaiblissement peut provoquer une hernie rectale

Comment soigner une rectocèle ?

La rectocèle se traite mais il ne faut pas la prendre à la légère. Le choix du traitement le plus adapté au prolapsus rectal prend en compte plusieurs éléments comme les symptômes présents, l’âge et l’état de santé générale de la patiente, le grade du prolapsus… Détectée tôt, quelques séances de rééducation périnéale pourront permettre d’éviter la chirurgie.

Traiter une rectocèle sans opérer

La rééducation du périnée comme traitement de première intention

Si vous souffrez d’un prolapsus rectal, des séances de rééducation périnéale par biofeedback à réaliser chez un professionnel de santé vous seront prescrites. La thérapie par biofeedback est l’une des méthodes les plus efficaces pour améliorer la rectocèle dès ses premiers symptômes. Une rééducation ciblée de l’anus permet de retrouver la sensation de besoin de se rendre à la selle. La rééducation périnéale permet aussi d’éviter une opération chirurgicale et/ou de faciliter la récupération post-opératoire si la chirurgie est nécessaire. Les séances de rééducation avec le professionnel de santé pourront être suivies par des exercices du périnée à effectuer à domicile. 

Des exercices pour rectocèle avec la solution Emy 

La pratique d’exercices réguliers vont permettre de maintenir les bénéfices des séances faites en cabinet et de ne pas aggraver l’état de votre prolapsus rectal sur le long terme. La solution Emy permet de faire des exercices adaptés en cas de rectocèle. Ce dispositif médical est composé d’une sonde pour le périnée qui se connecte à une application qui propose des jeux médicaux ludiques et accessibles facilement depuis votre smartphone. C’est une solution efficace et ludique qui permet de rester motivée pour faire des exercices en cas de rectocèle depuis chez soi. 

Télécharger l'application Emy

La prise de laxatif contre la constipation

Dans le cas des patientes atteintes de troubles du transit, un traitement à base de laxatifs peut être proposé. L’objectif est de ramollir les selles afin de faire disparaître les symptômes engendrés par la rectocèle. Si les symptômes persistent, alors une opération chirurgicale va être envisagée. 

Traiter une rectocèle par la chirurgie

La rééducation périnéale et/ou les traitements laxatifs peuvent ne pas être suffisamment pour traiter la rectocèle. Vous devrez peut-être passer par un traitement chirurgical dont le but est restaurer la fonction anale en rectifiant l’anatomie de la paroi entre la vagin et le rectum . Mais encore une fois, seul un professionnel de santé pourra vous aiguiller à ce sujet. Il pourra évaluer si une chirurgie abdominale, vaginale ou anale est le plus adaptée. La pose de bandelette se passe la plupart du temps par coelioscopie en ouvrant la face postérieure du vagin, le périnée ou la paroi antérieure du rectum. Certains chirurgiens vont pratiquer un rapprochement anatomique des muscles releveurs ou de la paroi rectale. D’autres chirurgiens utiliseront des prothèses fines placées entre le vagin et le rectum. Une dernière technique consiste à réaliser une ablation suivie d’une suture de la paroi rectale.

Qui consulter pour une rectocèle ? 

Si vous avez le moindre doute sur l’apparition d’un prolapsus quel qu’il soit, prenez RDV chez votre gynécologue ou votre médecin généraliste. Ce dernier pourra vous conseiller un traitement adapté ou vous rediriger vers un urologue pour des examens plus approfondis. Si vous souffrez de constipation, vous pourrez avoir un traitement laxatif qui permettra d’évacuer vos selles. Si votre périnée est affaibli, cela nécessitera des séances de rééducation chez un professionnel de santé dans un premier temps. 

Comment vivre avec une rectocèle ? 

De nombreuses femmes vivent normalement avec une rectocèle grâce à une pratique régulière d’exercices de rééducation périnéale et/ou la prise d’un traitement laxatif. Par exemple, suite à une opération, Ghislaine a été victime de problèmes de constipation et s’est retrouvée atteinte d’une hernie rectale. Faire régulièrement des exercices avec la sonde Emy lui a permis de régler son problème de rectocèle.

Il est aussi tout à fait possible d’avoir des relations sexuelles avec votre partenaire si vous avez une descente de rectum. Cependant, vous souffrirez peut-être d’une baisse de désir ou d’une diminution de vos orgasmes. Mais pas de panique, il existe des solutions pour y remédier. Car oui, on peut tout à fait s’épanouir sexuellement avec une rectocèle

Dans tous les cas, si vous vivez avec une rectocèle, l’important est de rester vigilante et attentive à l’apparition d’un nouveau symptôme comme :

  • une constipation ou difficulté à évacuer correctement les selles
  • une incontinence anale
  • des douleurs ou saignements au niveau de rectum
  • une sensation de pesanteur dans le bas ventre aggravée lors de la défécation ou d’un effort
  • des douleurs lors des rapports sexuels

L’apparition de l’un de ses symptômes pourrait traduire une dégradation de la pathologie. Il faut le signaler rapidement à son médecin.

Pour vivre sereinement avec une rectocèle, n’hésitez pas également à faire un tour sur les forums en ligne pour discuter avec d’autres personnes atteintes de prolapsus rectal. Vous y trouverez surement plein d’astuces et de bonnes idées à appliquer au quotidien ! Une simple recherche sur votre moteur de recherche en tapant « forum rectocèle » devrait vous permettre d’en identifier facilement plusieurs et de prendre contact avec d’autres femmes qui vivent avec une rectocèle au quotidien. 

Retour en haut
Temps de lecture
7 minutes
Les articles sur le même thème
Pour une meilleure expérience, veuillez tourner votre écran SVP